Lomography

Le site lomography.fr a annoncé aujourd’hui que c’était la journée mondiale de la photographie. Après vérification, je n’en suis pas si sûre mais en tout cas, ça m’a donné envie de vous parler photo, plus particulièrement de lomography.

Aujourd’hui, on peut faire des photos avec tout et n’importe quoi : téléphones, tablettes tactiles, consoles de jeux portables, et évidemment appareil photos numériques. On peut également les modifier très facilement, pas seulement avec Photoshop mais aussi avec son téléphone ou sa tablette, de nombreux filtres et effets existent.
L’autre côté du numérique, c’est aussi qu’on ne prend plus le temps de bien prendre une photo. On ne s’embête pas avec le charabia spécifique, on se met en mode Auto et hop ! pleins de photos. Et on en fait plein plein plein pour être sûre d’en avoir une bien. Rassurez-vous, c’est aussi ce que je fait parfois ! Sauf avec le réflex où là, quitte à avoir un appareil d’aussi bonne qualité, autant apprendre à s’en servir.

Le vintage est à la mode et la photo n’échappera pas à la mode. Rien ne peut lui échapper. Et ce sont justement les appareils Lomo qui devraient envahir bientôt les mains de tout le monde. Ces appareils argentiques, qui donnent des effets spéciaux sans filtres, sur lesquels on peut adapter un boîtier pour faire des instantanés. Voilà une impression écran de Google Image pour vous montrer ce que ça donne.
Image

Les avantages ? C’est beaucoup plus léger, ça n’a pas besoin de piles (sauf pour le flash), et ça vous donne des photos authentiques. Des photos qui vous demanderont plus d’attention car vous ne pouvez en faire en illimité. Et puis c’est souvent joli, c’est vintage. De nombreux gadgets existent également : des filtres couleurs pour votre flash, des objectifs fisheye, des boîtiers pour faire des instantanés, des splitzers pour diviser vos photos en 4… et évidemment pleins de pellicules différentes pour différents effets !
Les inconvénients ? Le prix de le photo. Les appareils ne sont pas très chers (c’est du plastique), mais les pellicules si. Et leur développement aussi. D’où l’importance de faire attention aux photos qu’on prend. Mais le résultat en vaut la chandelle. Autre inconvénient, le côté réglages. Ça n’est pas très compliqué et souvent très simplifié sur les appareils mais il n’y a pas de mode Auto.

En tout cas, ça en vaut la chandelle, et ça vaut au moins le coup d’essayer. Pour ma part, je me suis lancé en février/mars avec la Diana F+. Les premiers essais n’étaient pas super concluant, mais j’ai retenté ma chance pendant les vacances, on verra ce que le développement donnera ! Je partagerai sur Instagram…

Pour en savoir plus : http://www.lomography.fr
Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s